Miamondo

"Dieu n'a pas voulu autre chose que la liberté"

C'est par ces mots du commandant Massoud que je vous accueille sur la version 2.0 de Mi@mondo. Ce site est principalement consacré à l'informatique libre (Linux et logiciels open source, langage Python)  mais également à d'autres sujets qui m'intéressent (politique, nature, bricolage...). Vous pourrez y trouver des documents utiles comme par exemple, un manuel d'une cinquantaine de pages qui détaille l'installation d'Archlinux.

Je vous souhaite une bonne visite et je vous remercie par avance pour vos commentaires.

 

New intro pic

 

Cybercarnet

  • Les mots transgenres

    Il existe, dans la langue française, une bizarrerie grammaticale qui affecte trois mots : amour, délice et orgue. Ces mots qui sont masculins deviennent féminins quand ils sont au pluriel :

    • Filer le parfait amour, des amours contrariées.
    • Un orgue de belle facture, Les grandes orgues de Notre-Dame

     

    Alors, ô ma beauté ! dites à la vermine

    Qui vous mangera de baisers,

    Que j’ai gardé la forme et l’essence divine

    De mes amours décomposées!

    (Baudelaire, une charogne)

     

    Ce sont des mots transgenres en quelque sorte...

  • Je continuerai à croire (texte de l'Abbé Pierre)

    Je souhaitais partager avec vous ce texte de l'Abbé Pierre qui nous rappelle combien il est important de garder l'espoir, coûte que coûte.

     

    Je continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir.
    Je continuerai à aimer même si les autres distillent la haine.
    Je continuerai à construire même si les autres détruisent.
    Je continuerai à  parler de paix, même au milieu d'une guerre.
    Je continuerai à illuminer, même au milieu de l'obscurité.
    Je continuerai à semer, même si les autres piétinent la récolte.
    Et je continuerai à crier, même si les autres se taisent.
    Et je dessinerai des sourires sur des visages en larmes.
    Et j'apporterai le soulagement, quand on verra la douleur.
    Et j'offrirai des motifs de joie là où il n'y a que tristesse.
    J'inviterai à marcher celui qui a décidé de s'arrêter...
    Et je tendrai les bras à ceux qui se sentent épuisés.