Miamondo "dieu n'a pas voulu autre chose que la liberté" (commandant massoud)
http://miamondo.e-monsite.com

Bricolage et recyclage

  • 12,90 € suffisent pour ressusciter un ordinateur en phase terminale d'obsolescence

    Bonjour,

    J'ai envie de vous conter une aventure qui m’est arrivée il y a tout juste deux ans et qui m’a fait vraiment prendre conscience que le gaspillage est une plaie de notre société de consommation.

    Il se trouve que mon amie possède un Nappel Machine-Toshe de 2010 qui était équipé jusqu’à Février 2018 de la version 10.6 Snow Leopard. Or, cette version est obsolète. Nous nous en sommes rendus compte plusieurs mois auparavant, lorsque nous avons voulu mettre à jour le navigateur Safari. C’était tout bonnement impossible. J’ai donc essayé avec Chromium, Firefox, Opéra, Vivaldi, Midori, et d’autres navigateurs un peu plus exotiques. Rien à faire! J’avais beau m’évertuer à trouver une solution, j’en arrivais toujours au même résultat:

     

    “Vous ne pouvez pas mettre à jour votre navigateur avec cette version périmée. Veuillez chauffer votre carte de crédit et vous adresser à l’Apple Store le plus proche de votre domicile.”

     

     

    ordinateur_de_mon_amie

     

     

     

    L’obsolescence s’étendait comme une gangrène gazeuse… Mon amie qui n’avait plus accès à sa messagerie gmail et qui ne pouvait plus faire de videochat commençait déjà à m’énerver à me dire que ce serait une bonne idée d’acheter un nouveau nordinateur, ce a quoi je lui rétorquai qu’il était hors de question que je capitulasse devant un Nappel, dussé-je y laisser ma peau! J’allais remettre ce nordinateur debout sur ses bits!

    Sauf que l’opération s’est avérée plus compliquée que prévu. Il n’y a pas de BIOS sur un Nappel. Il y a, parait-il, un EFI que je n’ai jamais réussi à trouver et qui, selon la légende, est réservé à la crème de la crème des ingénieurs en informatique. "Touche pas à ça, p’tit con!" Il m’était impossible de booter sur une clé USB. J’ai bien essayé d’installer ReFind qui devait pallier à ce problème mais le résultat s’est avéré négatif.

    J’arrivais simplement à booter sur le DVD d’installation de Snow Leopard 10.6 en maintenant pressée la touche “C” au démarrage. Mais bien évidemment, je ne voulais pas réinstaller un système d’exploitation obsolète. Il n’empêche que ce boot m’a donné une idée qui m’a permis de venir à bout du problème. Puisqu’il n’était pas possible de booter sur une clé USB, pourquoi ne pas tout simplement booter sur un DVD d’installation linux? 

     

                   Ordinateur de mon amie        Ordinateur de mon amie   

     

     

    Aussitôt dit, aussitôt fait! J’ai acheté une revue à 12,90 € intitulée Linux Welt (Le monde de Linux) et contenant un DVD Multiboot de huit système d’exploitations Linux. Juste avant d’introduire le DVD dans le lecteur, je me suis fait une dernière frayeur en constatant que les distributions proposées étaient seulement en 64-bits. Mais à mon grand soulagement, j’ai vu apparaître la page d’accueil du DVD Multiboot et à cet instant, j’ai compris que c’était gagné. Après un backup, l’installation a été un jeu d’enfant. Je n’ai même pas eu de problème pour configurer le clavier puisqu’il y a une option “agencement de clavier Macintosh”! J’ai jeté mon dévolu sur Linux Mint car je trouve qu’il s’agit d’une distribution raffinée, un peu plus “girly” que Debian par exemple. 

     

    Ordi 4 amie

     

    En conclusion, mon amie utilise depuis deux ans un petit ordinateur trop chou qui marche du feu de Dieu et qui a coûté la bagatelle de 12,90 €! Quant à moi, je dis à tous ceux qui possèdent un Nappel frappé d’obsolitude, ne le jetez surtout pas! C’est un jeu d’enfant de le ressusciter! La seule fonction que je n'ai jamais réussi à récupérer, est le redémarrage, mais ce n'est pas très gênant.

  • Charger une batterie de ponçeuse sans chargeur

    Bonjour à toutes et à tous,

    Le recyclage et le bricolage sont deux activités que je pratique volontiers pour la simple et bonne raison que cela stimule les méninges et surtout, ça évite de sortir son porte-monnaie. Le mien est fourré en peau de hérisson et à chaque fois, c'est une douleur que de le tirer de ma poche...

    Dernièrement, je voulais poncer quelque chose. Pas de problème, j'ai tout ce qu'il faut à la maison, un outil polyvalent sur lequel je peux adapter un plateau de ponçage triangulaire ou d'autres instruments. C'est à la mode ce genre d'engin. Malheureusement, la batterie était vide et le chargeur m'a lâché. La broche qui vient en contact avec la borne positive de la batterie est carrément tombée! J'ai matérialisé l'emplacement avec un cercle rouge. Chapeau bas la deutsche Qualität! J'ai donc démonté le circuit imprimé pour ne garder que la coque (en haut à gauche).

     

    Chargeur 9

     

    J'ai également un autre appareil qui est hors-service. Il s'agit d'un disque dur équipé d'une alimentation délivrant du 12 volts. Tiens, ça tombe bien, la batterie délivre aussi du 12 volts. J'ai donc récupéré l'alimentation du disque dur. J'ai coupé et dénudé les fils du transformateur avant de brancher ce dernier dans une prise murale. À l'aide d'un multimètre, j'ai repéré le fil positif. Il s'agit de celui que j'ai entouré d'adhésif bleu. J'ai également repéré, avec la même couleur, l'emplacement de la borne positive dans la coque du chargeur.

    Chargeur 2

     

    Chargeur 6

     

    Voici les outils que j'utilise pour réaliser cette opération. Je tiens à préciser qu'il faut faire preuve de prudence. L'électricité n'est jamais sans risque. Ne vous lancez pas dans ce genre de bricolage si, pour une raison ou pour une autre, vous êtes déjà tout énervés.

     

    Chargeur 3

     

    Vous aurez donc besoin :

    • d'un multimètre,
    • d'une pince coupante,
    • d'une pince à dénuder,
    • d'un cutter,
    • d'adhésifs pour repérer et isoler les fils.

    J'ai rajouté à l'extrémité des deux fils préalablement dénudés, deux broches qui viendront en contact avec les bornes de la batterie.

     

    Chargeur 5    Chargeur 4

     

    Je place la batterie dans la coque du chargeur et je la mets la tête à l'envers sur le plan de travail. Puis, j'enfiche les broches sur les bornes + et - de la batterie. Le fil bleu sur la borne bleue, le fil noir sur la borne noire...

     

    Chargeur 11      Chargeur 7 

     

    Je branche le transfo sur une prise murale et à l'aide d'un multimètre, je vérifie la valeur aux bornes de la batterie. Elle est inférieure à 11 volts mais je me rends compte que petit à petit, celle-ci augmente. La batterie se charge! Cette opération n'est pas sans risque. Veillez à ne surtout pas vous absenter pendant que vous effectuez une recharge. On n'est jamais à l'abri d'une explosion! Contrôlez régulièrement la valeur et dès que celle-ci aura atteint un peu plus de 12 volts, débranchez le transfo et enlevez la batterie du chargeur.

    Voilà... Ce n'est pas encore aujourd'hui que je vais devoir sortir mon porte-monnaie en peau de hérison!

    Bon dimanche.

     

    Chargeur 8

     

  • Assembler son ordinateur

    Il y a presque dix ans, en traînant sur internet, j'ai découvert à ma grande surprise qu'il était tout à fait possible d'assembler son ordinateur soi-même et qu'il n'y avait pas besoin pour cela, d'être un petit génie de l'informatique. Je décidai donc de me lancer dans l'aventure et je commandai les composants nécessaires chez Matériel.net. C'est ainsi qu'est né Volgor, mon fidèle serviteur.

    Au bout d'une semaine qui me parut interminable, je recevai plusieurs paquets par la poste. Oubliant mes doutes et mes craintes, je m'attelai au labeur avec la fougue de l'aventurier qui découvre un nouveau continent. Assembler un ordinateur est une tâche qui m'a semblé plus facile que ce que je pensais. Voici les éléments de base de ce dernier :

    • Un bloc d'alimentation.
    • Une carte-mère.
    • Un processeur et son ventirad.
    • Des barrettes mémoires.
    • Un disque dur.
    • Une carte graphique.
    • Et bien évidemment un boitier avec ses ventilateurs.

    Le boîtier

    Commençons par le boîtier. Je l'ai choisi en PMMA transparent pour l'aspect pédagogique offert par ce matériau. Tous les organes sont visibles et il m'est facile d'expliquer à un visiteur leurs différentes fonctions. Et puis, je trouve que c'est beau. Rien à dire de plus sur ce boîtier qui me comble de joie si ce n'est que cela se monte comme un meuble IKEA. Avec la notice explicative, c'est à la portée de tout un chacun. Il faut également monter les ventilateurs, lesquels permettent de refroidir l'intérieur de la tour. Les composants informatiques (notamment le processeur) n'aiment pas du tout les coups de chaleur!

     

    Boitier

     

    L'alimentation

    Ensuite, comme vous le voyez sur la photo ci-dessous, il faut monter l'alimentation. Elle est elle-même équipée d'un ventilateur intégré. À ce niveau, j'en ai profité pour installer également le lecteur DVD dans l'une des neufs baies de la façade du boitier.

     

    Alimentation

     

    Le bracelet antistatique

    A ce stade des opérations, je m'équipe d'un bracelet antistatique. C'est un gadget bien utile car il permet de se décharger de l'électricité statique contenu dans le corps et d'éviter ainsi d'endommager les fragiles composants électroniques de la carte-mère. Le bracelet antistatique se branche sur une terre (de la prise par exemple). Si vous ne voulez pas causer des dégâts irréversibles avant même d'avoir utilisé votre ordinateur pour la première fois, il est impératif de travailler avec cette protection. Voici le modèle que je possède:

     

    Bracelet antistatique

     

    Le disque dur

    Dans une baie, j'installe le disque dur. L'opération est fort simple et ne prend que quelques minutes.

     

    Oxygen480 devices drive harddisk svg

    La carte-mère

    Ensuite, je m'attaque à la partie la plus difficile et la plus sensible : la préparation de la carte-mère. La carte-mère, c'est un peu la colonne vertébrale de l'ordinateur. C'est sur elle que viennent se brancher tous les composants et périphériques. Bardée de circuits imprimés, c'est sans aucun doute l'élément le plus fragile. La photo ci-dessous montre que j'ai déjà installé sur la carte-mère, les barrettes de mémoire vive (ce sont les deux éléments rouges) ainsi que le processeur (ou CPU) surmonté de son ventirad (ventilateur-radiateur). La carte-mère vient se fixer sur des plots eux-même vissés sur la façade du boîtier.

     

    Carte mere

     

    Le processeur et le ventirad

    Le processeur (CPU, en anglais) est le composant de l'ordinateur qui exécute les instructions machine des programmes informatiques. Il parle une drôle de langue : le binaire, une succession de 0 et de 1 bien éloignée des langages humains! Le processeur qui est un peu le cerveau de l'ordinateur, est une puce électronique de dimension modeste qui chauffe énormément. C'est la raison pour laquelle il est toujours surmonté d'un ventirad. Ce dernier est un système de refroidissement composé de deux parties, à savoir le radiateur (système de refroidissement passif) et le ventilateur (système de refroidissement actif).

     

    Amd cpu stock heatsink

    La carte graphique

    Il s'agit d'une carte qui se branche sur un des ports de la carte-mère et dont le rôle est de restituer des images à l'écran. La carte graphique est un élément essentiel pour les jeux vidéo.

     

    Carte graphique 1

     

    Conclusion

    Lorsque vous aurez enfin réussi à assembler votre ordinateur et à tout brancher correctement sur la carte-mère, celui-ci sera vierge de tout système d'exploitation. Il faudra donc l'installer vous-même. Pourquoi ne pas en profiter pour installer une distribution linux par exemple?